Arquivo do blogue

sábado, 20 de julho de 2013

Vivre l'Eucharistie avec Marie


Vivre l'Eucharistie avec Marie

La Vierge nous accueille - rites d'introduction
Marie est là qui nous accueille à chaque Eucharistie, comme elle accueillait les convives de Cana. La messe commence par un « rite d’accueil », et ce rite devrait être vécu avec Marie.

Particulièrement les jours de fête et à l'occasion de la célébration des sacrements, le ministère de l'accueil devrait être développé. La Mère du Seigneur devrait alors être contemplée comme celle qui accueille les disciples du Fils dans la salle de la célébration, dans l'église.

Ecouter la Parole avec la Vierge de l'écoute
Sainte Marie fait connaître au monde la Parole qui sauve.
Sainte Catherine Sienne (1347-1380) s'exclame :
« 0 Marie, mon doux amour, en toi le Verbe est écrit, lui de qui avons la doctrine de la vie ; tu es la table qui nous donne cette doctrine. »
(Oraison 11, 126)

Saint Sophrone de Jérusalem († 638) appelle Marie "Liber Verbes", le Livre ouvert de Christ sagesse, car de son sein virginal on peut contempler et écouter le Verbe divin.
Marie est ainsi accueillie par l'Église comme Mère et Maîtresse de la vie spirituelle. Elle montre comment la parole biblique, qui grâce à son fiat s’est incarnée en elle, se réalise encore grâce au fiat généreux des fidèles qui participent à la sainte Messe.

Entendre l’homélie avec Marie
En dialoguant avec l'ange, la Vierge assume la maternité divine de manière responsable. Son dialogue n'exprime pas de doute, mais une stupeur devant la grandeur et à la nouveauté incompréhensible de l'annonce (Lc 1, 29-35). En même temps, ce dialogue souligne une demande de clarification pour qu'elle puisse adhérer consciemment à la proposition de Dieu.
De même, lors de l’homélie, le dialogue entre Dieu le Père et son peuple célébrant est un accueil et une assimilation de la Parole.
Par sa nature, l'homélie se propose d’inviter les croyants à dialoguer avec Dieu le Père. Entendre l'homélie après l'écoute de la Parole, c'est demander, presque comme Marie, "Comment cela peut-il se faire ?" (Lc 1, 34). Comment cette Parole peut-elle s’incarner en moi ?


En Occident, pendant le Moyen-Âge tardif, au début et à la fin de l'homélie, on récitait à genoux un "Ave Maria", comme pour souligner comment les croyants apprenaient de Marie à écouter et à incarner la Parole.

Vivre la prière Eucharistique avec Marie
Marie dans la liturgie eucharistique se présente comme la Mère glorieuse qui dévoile les qualités divines du Pain céleste.
Chemin des divins Mystères, Marie est appelée la « Mère mystagogique ». Et, comme l’Esprit a agi en Marie à l’Annonciation en la sanctifiant, de même il opère par les dons eucharistiques en ceux qui y communient.

Saint Jean Damascène dit :
"Tu demandes comment le pain devient Corps du Christ, et le vin ... Sang du Christ ? Moi, je te dis: le Saint-Esprit fait irruption et accomplit cela qui surpasse toute parole et toute pensée... Qu’il te suffise d’entendre que c’est par le Saint-Esprit, de même que c’est de la Sainte Vierge et par le Saint-Esprit que le Seigneur, par lui-même et en lui-même, assuma la chair."


Saint Ephrem dit :
"Voilà le Feu de l’Esprit dans le sein de sa Mère, voilà le Feu de l’Esprit dans le fleuve du Jourdain. Feu et Esprit dans notre baptême, dans le Pain et dans le Calice, Feu et Esprit."

Communier avec Marie, l’épouse royale
Au moment de la communion, l'Église Épouse devienne dans l'Esprit "une chair unique" avec le Sauveur, son Époux de sang. Marie est la Mère et l’épouse toute sainte du Seigneur Dieu.
Marie préside souverainement aux noces eschatologiques du Fils avec l'Église (cf. Ap 19,6-9). Elle partage la gloire du Fils ressuscité. Elle le prie de préparer la table, à faire asseoir les disciples, et elle se réjouit complètement quand le Fils passe les servir lui-même (cf. Lc 12,37; 22,29-30).
En mangeant au banquet du Seigneur les chrétiens anticipent, en tant que disciples, le banquet céleste du Père. Mais avant de le vivre au Ciel, ils doivent, comme Marie, grandir dans ce mystère indicible, à travers la célébration fréquente de l'Eucharistie et la consommation du corps et du sang du Seigneur.

La Vierge et l’envoi en mission
Après l'Annonciation, mue par l’Esprit, la Vierge se rend rapidement et dynamiquement chez sa parente Elisabeth pour la sanctification de Jean le Baptiste et la profession de foi d'Elisabeth.
Marie est le modèle pour le fidèle. Après l'action eucharistique, commence la mission, l'annonce, la louange de Dieu dans le monde et l'engagement pour la sanctification des frères.
En outre, Marie, forte dans sa foi, reste debout près de la Croix, de même aussi les chrétiens, une fois la célébration terminée, ne sont pas abattus à cause du péché et de l'égoïsme, mais ils vivent ressuscités dans la puissance de l'Esprit du Christ, en accomplissant les oeuvres de la Résurrection (cf. Gal 5,22).

SOURCE

Sem comentários:

Enviar um comentário